OCM Fruits et Légumes

Historique de la réforme de l'OCM, le rôle de l'AREFLH

Enquête Publique OCM F&L

La commission européene a lancé une enquête publique en juin 2012 sur l'application de l'OCM fruits et légumes (ses forces et ses faiblesses). Les résultats des réponses a été publié en novembre 2012. 

Voir l'analyse des réponses (en anglais) 

 

Congrès annuel des organisations de producteurs (ICOP 2013)

Les 15 et 16 octobre 2013, Les acteurs de la filière se sont réunis pour débattre de l’avenir de l’OCM fruits et légumes, de ses points forts et des améliorations à apporter.

ICOP 2013 - Joao Basto

 

Juin 2011 : LE LIVRE BLANC

A l'invitation de l'AREFLH, l'ensemble des représentants des régions productrices de fruits et légumes présentes à l'occasion du 2ème Forum à Alméria le 6 avril se sont déclarées, unanimement, en faveur d'une politique européenne forte et volontariste. Cette politique doit permettre aux productions de fruits et légumes de poursuivre et d'amplifier l'effort d'organisation, d'adaptation aux marchés par la qualité et le service, et de répondre aux attentes de la société en matière de sécurité alimentaire, de santé et d'environnement.


L'actuelle Organisation Commune du Marché doit être améliorée et consolidée. Elle est basée sur l'organisation des producteurs qui permet, par une concentration de la commercialisation, d'obtenir une meilleure valeur ajoutée. Elle doit favoriser un développement de la production organisée en Europe.

Consulter le livre blanc en français, en espagnol, en italien, en anglais.

 

 

Le rôle de l'AREFLH dans l'OCM Fruits et Légumes

La production de fruits et légumes européenne bénéficie d'une Organisation Commune du Marché particulière.
Fondée sur les Organisations de Producteurs, elle favorise des stratégies d'organisation, de renforcement du pouvoir de négociation avec l'aval et l'adaptation à la demande des marchés.
L'AREFLH s'est beaucoup investie à l'occasion des réformes de 2007 et 2010. Elle a permis, notamment, la création d'un dispositif de gestion de crise.

 

La réforme de l'OCM Fruits et Légumes

L'Organisation Commune des Marchés (OCM) dans le secteur des fruits et légumes a été réformée, et ses modalités d'application sont effectives depuis le 1er janvier 2008.

L'OCM a pour but d'améliorer la compétitivité du secteur productif, de mieux prendre en compte les exigences des marchés, de réduire les fluctuations de revenus liées aux crises, d'augmenter la consommation et de renforcer la protection environnementale.

Si l'OCM Fruits et Légumes est un outil indispensable à l'adaptation et à l'organisation de la production, si elle a permis des progrès importants en matière de protection environnementale, elle n'apporte pas les réponses adaptées à la prévention et à la gestion de crise ainsi qu à l'amélioration de la compétitivité.

Dans un contexte globalement défavorable à l'investissement des producteurs, très affectés par les crises de marché à répétition, le taux d'organisation stagne et reste notoirement insuffisant (35 % de la production européenne).

• Les propositions de l'AREFLH

L'AREFLH a, très tôt, fait des propositions d'allègement et de simplification des procédures administratives, d'amélioration du dispositif de prévention et de gestion de crise, et plus généralement, de renforcement de l'attractivité de l'OCM.

Cependant, de nombreux défis demeurent :

  • celui de la compétitivité, dans un marché de plus en plus concurrentiel et ouvert à l'offre mondiale
  • celui de l'adaptation de l'outil de production, laminé par les crises de marché
  • celui de l'adaptation à la demande des distributeurs et des consommateurs, dans un rapport de forces très défavorable aux producteurs
  • celui, enfin, du changement climatique, de la protection de l'environnement et de l'occupation des territoires ruraux.

Le secteur fruits et légumes reste fondamentalement attaché à l'OCM fruits et légumes, comme outil de progrès. Mais elle doit être rendue plus efficiente afin de donner aux producteurs les moyens de mieux sécuriser leurs revenus et d'affronter la concurrence internationale.